Accueil > L'attualità > Tutti l'attualità

Conférence de presse: le compte-rendu

Après la décision de la DNCG, Léon Luciani a tenu une conférence de presse ce vendredi matin au stade François-Coty. Le président a indiqué les raisons qui ont conduit la DNCG à prononcer la relégation du club en National 1 et a affirmé sa confiance pour éviter cette sanction et sa volonté de se battre pour les supporters, les salariés et le club dans la globalité afin qu’il reste au sein du championnat de Domino’s Ligue2.  


La nouvelle tombée mercredi a suscité l’émotion de tous ceux qui chérissent le club : «l’ACA est relégué en National 1». Pourtant, à l’issue du point presse qui s’est déroulé à Timizzolu, le discours du président Luciani a été rassurant et suscite un élan d’espoir. La DNCG a simplement considéré le dossier ajaccien comme incomplet en raison de retard dans la transmission de pièces. Pourtant, des décisions ont été actées par écrit comme le vote d’une subvention de 300 000€ par la CTC prévu le 29 juin et celle du Département, de même valeur, qui doit suivre. Il ne s’agit donc que d’un simple retard du au décalage entre la saison sportive et le vote des collectivités. Le club a fait appel et compte bien franchir cet obstacle.

«Depuis quatre années, nous avons perdu  1 million d’euros par saison» a rappelé le président de l’ACA. «J’en ai exposé les raisons à maintes reprises : d’abord, le financement en fonds propres des travaux du stade pour répondre aux exigences de mise en conformité sans aucune aide bancaire. Puis, les contrôles successifs et intenses des services de l’Etat. Enfin, la descente de Ligue 1 en Ligue 2 au terme d’une mauvaise saison sportive et des choix inadéquats que j’assume forment la 3e raison».  Léon Luciani a ainsi commencé par exposer les différents facteurs survenus entre 2011 et 2015 qui ont fragilisé le club, non sans rappeler la perte de subventions de l’ordre d’1 M d’euros.

Peu de confiance accordée par la DNCG à nos institutions

S’il n’a pas encore reçu la notification officielle de la DNCG, le président ajaccien a ensuite indiqué les raisons qui ont conduit la Direction nationale de contrôle de gestion à prononcer la relégation de l’ACA. Son discours a été très clair :

«C’est, en quelque sorte, un remake de la saison dernière. Nous avons accusé un retard dans la transmission de pièces de notre dossier : une subvention doit être votée le 29 juin par la Collectivité Territoriale de Corse et celle du Département devrait suivre. Pourtant, les courriers du président de l’exécutif, du président du Conseil général de la Corse-du-Sud et des services de l’Etat transmis par les services fiscaux du Département n’ont pas fait foi. Cela illustre bien le peu de confiance et de crédibilité accordée par la DNCG  à nos institutions, elle considère que le dossier est incomplet. Il s’agit vraiment d’un problème de confiance avec, selon elle, des incertitudes sur des documents qu’elle juge comme non finalisés : juridiquement, un courrier ne vaut pas une délibération. Alors qu’il ne s’agit que d’un simple retard du au décalage entre la saison sportive et le vote des collectivités. Je le répète : il existe une défiance à l’égard de nos représentants politiques et des pouvoirs publics» a exprimé Léon Luciani.

«Davantage un problème de forme que de fond»

Comme l’a indiqué le président de la DNCG : «dans votre cas, il s’agit davantage d’un problème de forme que de fond». Henri Tcheng a souligné le travail sérieux que le club a fourni mais continue de considérer que des pièces font défaut. «Même si les avancées sont fortes, les incertitudes ont davantage pesé» a résumé Léon Luciani.

«Je note tout de même que d’autres clubs ont eu des difficultés plus importantes avec des engagements plus légers et pourtant la confiance leur a été accordée. Comme je crois à l’honnêteté de la Commission, nous devrions arriver à franchir l’obstacle. Le président de l’exécutif Gilles Simeoni et Pierre-Jean Luciani, le président du Conseil Départemental de la Corse-du-Sud, ont annoncé que les subventions vont être votées. Les services de l’Etat doivent aussi nous faire parvenir un document -un moratoire sur les dettes fiscales et sociales- qui devrait être finalisé la semaine prochaine. Leur soutien nous est nécessaire et nous savons que nous pouvons compter sur leur appui».

Le retard doit donc être réglé au 1er juillet. Lorsque le club recevra la notification de la DNCG, il disposera de cinq jours pour faire appel. La date de la 2e audition de notre président sera ensuite fixée.

«Toutes les chances de rester en Ligue 2»


Face à des critères de plus en plus contraignants, le club est dans la nécessité et l’obligation de créer des ressources supplémentaires comme par exemple avec la création de manifestations comme l’Evénement 66 en avril dernier ou le Festival Mi qui se tiendra les 20 et 21 juillet au stade François-Coty.

Le président acéiste a ainsi réaffirmé sa volonté de se battre pour les supporters, les salariés et le club afin qu’il reste au sein du championnat de Domino’s Ligue 2: «nous l’avons sportivement mérité et financièrement des efforts ont été faits. Mais les incertitudes pesant sur les dossiers précités ont amené cette décision brutale. Nous devons tout mettre en œuvre pour continuer à évoluer au haut niveau. Quand on veut, on peut et quand on peut, on doit !» Confiant, il a conclu : «nous avons toutes les chances de rester en Ligue 2».



Propos recueillis par V.Cotoni

Publiée le 23/06/2017.
Partager :
Retour à la liste des actualités

Veuillez saisir l'email que vous avez utilisez pour vous enregistrer sur le site de l'AC Ajaccio. Valider